Kitesurf : le vent, la voile, la barre dans les grandes lignes

Le kitesurf procure un plaisir intense et une grande sensation de bien-être lorsqu’on sait s’y prendre.  Si la pratique de cette activité aquatique vous intéresse, alors lisez cet article sans plus tarder pour découvrir tous les préalables à maîtriser avant de se jeter sur les vagues.

Débuter en kitesurf

Définition

Le kitesurf est un sport aquatique ou nautique qui consiste à se propulser sur l’eau à l’aide d’une planche et d’un cerf-volant. Sa pratique ne requiert pas forcément un spot à vagues.

Ce sport nautique procure un intense plaisir, et il est facile de progresser en peu de temps. Dès lors qu’on a une bonne maîtrise du vent et du matériel, on peut commencer en effet à prendre plus de vitesse et  mieux encore, commencer à faire des sauts en réalisant des figures. Par la suite, il sera possible de s’éloigner de la côte ou de dévaler les vagues.

La pratique du kitesurf ne requiert pas une musculation particulière. Néanmoins, il vous faudra être en bonne santé physique et mentale pour vite progresser, vous prémunir des blessures éventuelles et être plus endurant sur l’eau.

kitesurf

Où apprendre le kitesurf

Il est essentiel de prendre des cours de kitesurf lorsqu’on débute. En dehors du fait qu’il vous aidera par exemple à vous lever et à maintenir cette position sur la planche, un excellent instructeur permet d’assimiler facilement toutes les règles de sécurité et tout le savoir-faire indispensables à la bonne pratique de cette activité aquatique.

Il existe plusieurs endroits où vous pouvez apprendre le kitesurf. D’une part, en faisant des recherches, vous trouverez des instructeurs et de nombreuses écoles de kitesurf aux quatre coins du globe avec la possibilité de faire une réservation en ligne. En fonction de vos besoins et de votre disponibilité, vous aurez le choix entre des cours le week-end, en semaine et sous la forme de forfaits pour un apprentissage prolongé.

D’autre part, vous pouvez également surfer sur une totale immersion dans un camp de kitesurf. Il y’en a des centaines dans le monde, comme ceux par exemple de :

  • Dare2Fly à Cabarete (République dominicaine)
  • Heliophora à Dakhla (Maroc)
  • L’Archipel des GLENAN en Bretagne (France)
  • Djerba (Tunisie)
  • Pontal de Macéio (Brésil)
  • Baie de Lancieux en Côtes-d’Armor (France)
  • Pointe de l’Espiguette dans Le Frau-du-Roi (France)
  • Delta de l’Ebre (Espagne)…

Il existe par ailleurs de nombreux camps de référence au Sri Lanka, sur l’Île Maurice et aux Caraïbes.

Sécurité en kitesurf

Pratiquer le kitesurf sans précaution peut s’avérer dangereux pour soi-même et pour les autres. Si la formation est primordiale à la pratique de ce sport nautique, les débuts doivent aussi se faire sous le strict encadrement d’un kitesurfeur expérimenté.

Il est recommandé en effet de rider sous l’assistance d’une personne qui sera capable d’alerter les secours en cas d’accident et même éventuellement, de vous accompagner lors du décollage et de l’atterrissage de votre aile.

kitesurf sécurité

Voici 9 règles de sécurité à appliquer pour rider en toute confiance et sans danger :

  • Toujours choisir son spot en fonction de son niveau de pratique : en tant que débutant, vous n’êtes pas obligés de choisir les mêmes zones de pratique ou spots que des kitesurfeurs avertis. Privilégiez de facto les endroits où le vent est constant et les moments au cours de la journée où les reliefs et les marées présentent peu d’obstacles.
  • Se renseigner sur les conditions météorologiques de la journée avant d’aller rider. Anticiper surtout sur les changements de dernières minutes en consultant différents rapports sur la météo.
  • Choisir son matériel de kitesurf en fonction des conditions et particulièrement en fonction de la force du vent : l’usage d’une aile plus ou moins grande en dépendra.
  • Effectuer toutes les vérifications utiles avant le décollage : check-up du kit, du matériel, des systèmes de sécurité et des lignes (s’assurer qu’elles sont bien démêlées) entre autres…
  • Se parer de protections : enfiler un gilet de sauvetage, port du casque, etc.
  • Toujours sécuriser sa zone de décollage. S’assurer notamment qu’aucun obstacle ne viendra vous gêner. Privilégiez le décollage dans l’eau…
  • Bien choisir son assistant. Ça doit être quelqu’un de confiance qui présente les aptitudes nécessaires pour vous aider à décoller et vous porter secours si besoin.
  • Respecter les règles de priorité lors de la navigation pour se protéger des collisions, assurer votre propre sécurité et celle des autres riders. Notez-le, en kitesurf, le tribord a toujours la priorité sur le babord.
  • Définir et circonscrire sa zone de pratique de façon à éviter les longs retours épuisants à pieds ou à la nage, mais surtout pour conserver une excellente marge de sécurité en cas de vent faible ou d’accident.

Connaître le vent : les astuces

La connaissance du vent vous permettra de bien choisir votre aile en fonctions des conditions. Aussi, cela vous aidera à mieux identifier le nœud idéal pour naviguer. Pour cela, il y’a 2 aspects à considérer : la direction du vent et sa puissance.

kitesurf c est quoi

Les directions du vent

Celles-ci vous permettront globalement de savoir dans quelle direction gonfler votre aile, décoller et naviguer. On observera notamment 4 types de direction :

Vent off shore ou vent de terre

Ce vent part de la terre pour souffler vers la mer. C’est un vent dangereux qui ne permet pas en principe d’atteindre un bord de sortie, sauf si vous naviguez avec efficacité pour remonter le vent. La navigation dans ces conditions est fortement déconseillée, à moins que des mesures de sécurité soient prises sur le spot (jetski, bateau de sauvetage…).

Vent on shore ou vent de mer

Ce vent part de la mer pour souffler sur la terre. La navigation en vent on shore n’est conseillée que si vous maîtrisez bien la remontée au vent. Pour ce qui est du risque majeur encouru, c’est l’accrochage éventuel à un arbre, un poteau électrique, une falaise ou un lampadaire…

Vent side ou vent de travers

Venant soit de gauche ou de droite, c’est un vent qui souffle parallèlement à la plage. C’est la direction de vent la plus sûre pour rider, car vous avez toujours un bord de sortie pour atteindre la plage.

Vent side off et side on

Cette direction de vent souffle diagonalement à la plage. Il est accessible à tous les riders et on peut l’utiliser pour apprendre le kitesurf. Il offre toujours un bord de sortie vers la plage.

La puissance du vent

La puissance du vent est généralement exprimée en nœuds :

  • A moins de 10 nœuds, la pratique du kitesurf est impossible
  • 10 à 15 nœuds : cela signifie que le vent est très faible ou léger. Pour rider dans ces conditions, il faut avoir une aile au Foil ou à caissons
  • 15 à 25 nœuds : représente le vent idéal pour kitesurfer. Dans ce cas, vous devez choisir votre kit en fonction de votre poids et du vent
  • 25 à 35 nœuds : représente un vent très fort. Navigation possible uniquement à un kite de très petite taille (5, 6 ou 7 mètres carrée)
  • Au-delà de 35 nœuds : vent beaucoup trop fort pour pouvoir faire du kitesurf

Temps d’apprentissage moyen

Dans la majorité des cas, il faut environ 10 à 12 heures de pratique aux apprenants ou 3 séances d’apprentissage pour arriver à monter et se lever sur la planche. Pour certains, il faut plus de temps et pour d’autres un peu moins (c’est le cas notamment si un apprenant a déjà eu à pratiquer de la planche à voile ou du wakeboard. Cependant, si l’instructeur n’a qu’une seule personne à former, il sera tout à fait possible que cette dernière puisse assimiler parfaitement le kitesurf en une journée.

S’équiper en kitesurf

En plus de se former, pour faire rider sur les vagues vous devez avoir l’équipement indispensable et maîtriser tous les rudiments qui vont avec.

aile kitesurf

Choisir son aile en kitesurf

Pour bien choisir votre aile de kitesurf vous devez nécessairement considérer un certain nombre de critères clés dont :

  • La marque
  • Le type du modèle
  • La taille de l’aile

La marque

Les fabricants d’ailes de kitesurf se comptent par centaine sur le marché. Toutefois, parmi les meilleurs, on retrouve les marques suivantes : HB, North, Duotone, Eleveight, Slingshot, Naish, Ozone, Flysurfer et Airush, etc.

Chacune de ses marques vous offre des gammes complètes, intégrant à la fois des modèles spécialisés et polyvalents pour le big air, la vague, le kitepark, le dehooker, le freeride et le freestyle.

Le type d’aile

Il faut choisir un modèle qui soit adapté à votre programme de navigation. Pour vos premiers pas, on vous recommande d’opter pour un modèle polyvalent. En effet, une aile polyvalente, stable et facile à piloter vous permettra d’apprendre et de gagner en expérience en toute sécurité sur l’eau entre les différentes sessions. Par contre, il sera difficile pour un novice d’arriver à ce résultat en utilisant dès le départ une aile trop technique voire très pointue.

La taille de l’aile

Deux éléments doivent vous guider dans le choix de la taille d’une aile : votre poids et la saison de pratique. En été, une aile de 12 m2 fera notamment l’affaire pour rider avec un vent léger, contre 7 m2 durant l’hiver et 9 m2 pendant la mi-saison. Aussi, une personne ayant un poids de 70 kg peut se limiter à une taille de 9 ou 10 m2, voire 7 m2 chez les enfants. Si vous avez un fort gabarit, 95 kg par exemple, une aile de 14 m2 (adultes) et 10 m2 (enfants) fera l’affaire.

Régler une barre de kitesurf

Comment savoir que votre barre de kitesurf est bien réglee ?

  • Utilisez une ficelle pour attacher (en formant un nœud notamment) vos lignes à une structure solide ;
  • Tirez ensuite votre chicken en maintenant une marge de 1 à 5 cm (ça dépend de vous) avec la barre, puis vérifiez qu’il n’y a aucun déséquilibre à droite ou à gauche.

Il y’a un déséquilibre à droite ou à gauche, qu’est-ce qui peut expliquer cela ?

  • Vos nœuds ne sont pas au même niveau…
  • …ou alors, l’un de vos arrières est plus court

Comment résoudre ce problème ?

Premièrement, si vos nœuds ne sont pas alignés, vous devez les modifier. Pour cela, tirez le chicken puis la barre (fortement) sur le côté où l’arrière est plus court. Cette action va permettre à la ligne de se détendre pour se hisser au même niveau que l’autre.

Deuxièmement, si vous après vérification vous constatez qu’il n’y a pas une distance de 1 à 5 cm entre le chicken et votre barre, cela peut-être dû à un problème au niveau des arrières ou des avants. Dès lors, vérifiez simplement si vos arrières ne sont pas trop courts ou trop longs et que les avants ne sont pas bloqués.

Choisir sa planche de kitesurf

La première chose que vous devez savoir que les planches de kitesurf sont classées en deux grandes catégories : les planches directionnelles et les twin tips.

Semblables au surf, les planches directionnelles sont plus adaptées pour faire le foil, les regates et les vagues. Elles sont utilisables avec ou sans footstraps. Quant aux twin tips, elles sont adaptées pour rider dans les deux directions. On retrouve particulièrement dans cette dernière catégorie les shapes, les planches de freestyles, de freeride et de wakestyle, etc.

Pour le reste, voici les principaux éléments qui doivent vous guider lors de l’achat de votre planche :

planche kite

Outline

C’est la forme de votre planche telle qu’elle se présente au-dessus : périmètre, contour… En fonction du modèle, votre planche peut avoir une outline carrée, ronde ou semi-rectiligne. Les modèles semi-rectilignes sont plus accessibles et plus communs.

Le scoop ou rocker

C’est comme ça que l’on désigne la courbe longitudinale de votre planche. Plus le scoop sera solide et robuste, autant vous aurez droit à une planche en forme de banane.

  • un « rocking chair » aux pieds très courbés pour ceux qui mettent l’accent sur l’esthétique et le confort
  • une planche qui manque de scoop (modèle freestyle en l’occurrence) accentue la raideur au niveau des genoux, s’enfourne facilement et passe difficilement le clapot
  • un rocker trop prononcé (modèle wakestyle) ne facilite pas la tâche pour remonter au vent
  • choisissez de ce fait, une planche qui a une courbe (rocker) modérée

Le flex

Il s’agit ici de la flexibilité qu’offre une planche de kitesurf. C’est un critère déterminant pour une bonne pratique du ride. Privilégiez en ce sens, un modèle qui n’est pas trop raide, car en plus de protéger vos genoux dans le clapot, ce type de planche facilite le crantage. Il faudra également tenir compte de votre poids du fait de l’incidence qu’il peut avoir sur le board. Si vous pesez plus de 90 kg, il faudra que la planche soit légèrement plus raide.

Les dimensions

Comme pour l’aile, la taille de votre planche dépendra essentiellement de votre gabarit :

  • une planche de 132/39 environ sera idéale pour une personne dont le poids est inférieur à 55 kg
  • 55 à 70 kg, il faudra une planche autour de 135/40
  • 70 à 90 kg, planche idéal autour de 138/41
  • Plus de 90 kg, optez pour une planche d’environ 140/43

Les données ci-dessus sont à titre indicatif.

pratiquer le kite

Prix du matériel de kitesurf

Avant toute chose, vous devez définir votre budget. Il  y’a deux options s’offrent à vous : acheter un matériel d’occasion ou opter pour l’acquisition d’un équipement neuf. Globalement, le prix du matériel de kitesurf varie en fonction de la gamme et de l’état et des caractéristiques du produit.

Pour un équipement d’occasion, il faut compter entre 380 et 600 euros pour aille de 6 à 14 mètres carrés, 275 € environ pour la barre, moins de 700 ou plus de 900 € pour l’installation, environ 350 € pour la planche et près de 90 € pour le harnais. Ces prix pourront varier à la baisse ou légèrement en hausse en ligne, en fonction de l’acheteur ou du vendeur.

Pour le neuf, l’aile pour les modèles les plus sophistiqués peut valoir selon la taille, entre 1400 et 1650 €, 600 euros pour la planche et 500 € pour la barre.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      SportSoGood
      Logo
      Register New Account
      Reset Password