Le rugby : équipe, règles et équipement

Le rugby est une discipline sportive d’équipe connue pour les valeurs qu’elle prône : respect mutuel et fair-play. Si vous êtes passionnés par ce sport ou si vous voulez le pratiquer, ce guide vous dit tout ce qu’il y a à savoir.

rugby

Histoire du rugby

Bien que la pratique du rugby ait commencé en 1846 à Cambridge, la discipline est devenue officielle en 1871. Cette année-là, le rugby est devenu le sport national de la Grande-Bretagne et dans certaines de ses anciennes colonies, avant de s’étendre à d’autres pays.

C’est le 26 janvier 1871 que la Rugby Football Union (RFU), la première fédération nationale de rugby a vu le jour. Elle regroupait à ses origines 20 clubs et au fil des années, elle a travaillé sur les différentes règles telles que la création de la passe à main (1875) et la réduction des joueurs de 20 à 15 (1877).

L’arrivée du rugby en France

Le tout premier club de rugby à XV a été créé en France, en 1872, plus précisément au Havre. C’est en 1890 que l’Union des Sociétés Françaises des Sports Athlétiques (USFSA) va intégrer le rugby parmi ses disciplines officielles, et le premier match international de l’équipe de France aura lieu en 1906. La Fédération française de rugby (FFR) a vu le jour en 1920.

Le tout premier tournoi des Cinq nations s’est déroulé en 1910 et la France a perdu contre les quatre autres participants : pays de Galles, Ecosse, Angleterre et Irlande. En 2000, l’Italie rejoindra le tournoi.

La professionnalisation de la discipline

Les années 1880 ont été déterminantes pour le rugby. En 1886, sera créé l’International Rugby Board (IRB) qui est une institution qui veille au respect strict des règles établies et à la sécurité des joueurs. Ces derniers, étant pour la plupart des ouvriers, perdaient des heures de travail du fait des matches disputés le samedi (jour ouvré).

En 1895, les clubs du Nord décident de faire scission et créent la Northern Rugby Football Union, qui est à ses débuts, une copie de la RFU. Ils vont pratiquer le rugby à XV avant de créer en 1906 le rugby à XIII.      

Composition de l’équipe

Nous allons vous présenter en détail la composition d’une équipe de rugby à XV.

1- Les avants

Ce sont les huit premiers joueurs de l’équipe, ceux qui font en premier face à l’adversaire.

rugby équipe

La première ligne

Elle est composée de trois joueurs : deux piliers et un talonneur. Ils constituent la première barrière défensive de l’équipe et ont pour rôle de créer un chemin pour le ballon. Les piliers entourent le talonneur, et ce dernier doit pouvoir créer une brèche pour le ballon.

La deuxième ligne

Généralement ce sont les deux joueurs les plus grands de l’équipe, ils sont puissants et jouent des rôles de l’ombre. Ils sautent lors des touches, récupèrent et protègent le ballon pour le passer à leurs co-équipiers.

La troisième ligne

Elle est formée par trois joueurs : deux ailes et un centre. Les premiers (généralement un joueur grand et longiligne, et un joueur costaud et petit) ont la capacité d’être très efficaces au plaquage et mobiles sur le terrain. Le troisième ligne centre est l’un des joueurs phares de l’équipe. Il est précieux pour sa lecture et sa science du jeu.

2-Les arrières

Il s’agit des sept derniers joueurs de l’équipe, en direction de la zone d’en-but.

Le demi de mêlée

C’est le joueur qui introduit la balle en mêlée et qui la récupère lors d’une sortie en touche. Il en quelque sorte celui qui donne le rythme à l’équipe et oriente le jeu. De ce fait, il est donc vif et sa capacité de lecture et de réaction est largement au-dessus de la moyenne.

Le demi d’ouverture

Encore appelé ouvreur, c’est le second stratège de l’équipe. Il évolue en cohésion avec le demi de mêlée et est positionné derrière lui.

Les trois-quarts centre

Ces deux joueurs occupent le milieu de terrain et doivent simultanément attaquer et défendre, d’où la nécessité qu’ils soient complémentaires. Ils sont naturellement rapides et puissants.

Les trois-quarts ailes

Ils sont deux : un ailier à gauche et l’autre à droite. Ils sont juste derrière la ligne d’attaque et sont généralement ceux qui concrétisent le plus grand nombre d’essais.

L’arrière

C’est le défenseur par excellence, celui qui protège la zone d’en-but de son équipe. C’est un joueur complet : précieux dans la relance, la défense, physiquement fort, vif et technique.

Le terrain

Un match de rugby se déroule sur une surface (herbe, gazon artificiel ou la neige) rectangulaire (aire de jeu) de 94-100 mètres de longueur pour une largeur de 68-70 mètres. De chaque côté du terrain, la ligne de ballon mort forme avec la ligne d’en-but la zone d’en-but (surface dans laquelle doit être aplati le ballon pour valider un essai) de 6-22 mètres maximum.

Deux poteaux hauts de huit mètres et distants de 5,60 mètres sont chacun plantés au milieu des lignes de but. Ils portent une barre transversale située à 3 mètres du sol.

terrain rugby

Les règles du jeu

Le but est de battre l’équipe adverse en marquant le plus de points possibles durant le match. Il existe plusieurs manières :

  • L’essai : il faut aplatir contre le sol le ballon dans la zone d’en-but adversaire. Cette réalisation vaut cinq points, mais donne également la possibilité de marquer un but appelé transformation qui rapporte deux points.
  • Le but : à travers un coup de pied puissant, il faut réussir à envoyer le ballon entre les deux poteaux adverses. Il rapporte trois points, exception faite du cas de la transformation.

Dans le déroulement du jeu, l’équipe qui possède le ballon doit avancer le plus loin possible dans la zone de terrain de son adversaire. Elle peut le faire en frappant le ballon (au pied) ou en le lançant (à la main) entre coéquipiers. Il faut toujours veiller à ne passer la balle à un coéquipier que de manière latérale. Les passes en avant sont considérées comme hors-jeu sauf lorsqu’elles sont faites avec le pied.

De son côté, l’équipe adverse doit évidemment essayer de stopper le porteur du ballon en le plaquant au sol avec les bras. Lorsqu’un joueur est plaqué, s’il veut garder la possession du ballon, il doit le lâcher ou le passer à un co-équipier.

Lorsque le ballon ou le joueur qui le porte sort du terrain, la remise en jeu est effectuée sous-forme de touche. Quand le porteur du ballon est au sol, il doit obligatoirement le lâcher, le passer ou l’aplatir (essai). En cas de transgression d’une règle, cela donne droit à une mêlée, une pénalité ou un coup franc.

rugby

Les sanctions

Un plaquage irrégulier ou un hors-jeu peut être puni par une pénalité. L’équipe sanctionnée devra reculer d’au minimum 10 mètres de l’endroit indiqué. L’équipe adverse choisira entre un but, une remise en jeu, une tape en touche ou encore la reprise du jeu suivie d’un petit coup de pied.

La mêlée sanctionne les fautes légères telles que les remises en jeu incorrectes. Ici, les huit avant de chaque équipe s’affrontent à la poussée pour conquérir le ballon.

Certaines fautes peuvent donner droit à un coup-franc, qui n’est pas en réalité une tentative de but. Ici, les adversaires (repliés à 10m), peuvent décider de charger le botteur juste après son premier élan.

Une faute volontaire peut être sanctionnée d’un essai ou essaie de pénalité. Enfin, les règles prévoient également un carton jaune pour les fautes volontaires. Il se matérialise par une exclusion du joueur durant 10 minutes.

Les coups de pied

Il en existe quatre au rugby :

  • Coup de pied de volée : le joueur lâche et frappe le ballon avant qu’il ne touche le sol.
  • Coup de pied tombé (drop) : le joueur lâche le ballon et le frappe juste après qu’il ait touché le sol. Utilisable pour les pénalités, les transformations et certaines remises en jeu.
  • Coup de pied placé : le joueur frappe le ballon qui est préalablement placé sur un accessoire (le tee). Utilisable pour les transformations et les pénalités.
  • Talonnage : le joueur pousse le ballon du pied vers l’arrière, dans les mêlées.

Durée de jeu et prolongations

Une rencontre de rugby se déroule en deux périodes de 40 minutes chacune, séparées par une pause de 15 minutes. À la fin du temps réglementaire, il faut ajouter le temps additionnel lié à la blessure d’un joueur, une sanction ou un fait de jeu ayant provoqué un arrêt momentané du match.

Le temps additionnel écoulé, l’arbitre est supposé arrêter le match même en cas d’égalité, exception faite des compétitions avec des matches à élimination directe. Dans ce cas de figure, interviennent les prolongations qui durent deux fois 10 minutes. Si aucune équipe n’a réussi à prendre le dessus sur l’autre, celle qui aura marqué le plus grand nombre d’essais sera déclarée vainqueur du match. Si jusque-là il y a égalité (ce qui est extrêmement rare), l’arbitre va organiser des tirs au but pour déterminer le vainqueur.

L’équipement en rugby

À présent que vous connaissez les règles de ce sport, regardons l’équipement adéquat.

Le ballon

La balle utilisée au rugby a une forme ovale et possède des dimensions variables. Le ballon doit avoir quatre panneaux et être confectionné en cuir et/ou en certains matériaux synthétiques. Sa longueur doit être comprise entre 28 et 30 cm, avec une circonférence latérale comprise dans l’intervalle 740-770 mm et en longueur 580-620 mm.

Sa masse varie de 410 à 460 gr, et la pression de l’air au début de la rencontre doit varier entre 0.67 et 0.70 kg/cm2 pour les joueurs de 15 ans et plus.

ballon rugby

Les protections

L’habillement obligatoire concerne le port du maillot (dont la manche doit dépasser la moitié du bras), le short, le sous-short, les chaussettes et bien sûr les chaussures. Voici une liste d’équipements supplémentaires autorisés :

  • Protège-tibias
  • Protège-dents
  • Protège-cheville
  • Casque
  • Épaulières
  • Mitaines
  • Crampons

Les chaussures

Une chaussure portée par un joueur de rugby comporte cinq parties :

La tige

C’est la partie avant d’une chaussure de rugby, celle qui recouvre le pied. Les avants doivent porter une tige très flexible et robuste. Les trois-quarts ont besoin d’une tige légère et moulante pour faciliter l’accélération. Les buteurs doivent avoir une tige agrandie dotée d’un laçage asymétrique.

La semelle extérieure 

C’est la base d’une chaussure de rugby. Elle porte les crampons (par le bas) et la tige (par le dessus). Les avants devraient porter des chaussures avec peu de crampons en avant, ce qui leur permettra de facilement se propulser. Les trois-quarts doivent avoir plusieurs crampons longs.

La semelle intermédiaire

Située entre les semelles intérieure et extérieure, son rembourrage dépend du poste sur le terrain. Les avants doivent avoir des semelles intermédiaires suffisamment efficaces pour supporter leurs masses et leurs accélérations. Les trois quarts doivent avoir des semelles beaucoup plus amorties, car ils courent beaucoup.

Le talon

Il procure de la stabilité aux joueurs lors d’un changement d’appui et possède plusieurs avantages parmi lesquels l’amélioration de la course ou encore la réduction des tensions sur la jambe.

Les crampons

Le choix des crampons varie selon le poste du joueur et le type de terrain.

Les crampons vissés sont plus adaptés aux terrains gras ou souples. Les chaussures à 6 crampons privilégient la vitesse, et sont meilleures pour les trois-quarts. Celles à 8 crampons confèrent une meilleure adhérence.

Pour les gazons synthétiques ou les terrains secs, il faudra opter pour des moulés, encore appelés FG ou AG.

Enfin, les hybrides combinent les deux précédents modèles, mais avec davantage de crampons. Très prisées par les trois-quarts et les 3èmes lignes ailes, elles favorisent la vitesse et une bonne répartition du poids.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      SportSoGood
      Logo
      Register New Account
      Reset Password