Le vélo : bienfaits, types et entretien

La pratique du vélo est une activité physique bénéfique pour la santé. C’est également un mode de transport économique respectueux de l’environnement qui a été très prisé durant les différentes périodes de confinement.

La pratique du vélo

On retrouve les vélos d’appartement dans le quotidien de nombreux sportifs de haut niveau ainsi que dans les salles de fitness. Le vélo est un véritable atout pour retrouver ou conserver sa forme physique.

Les bienfaits du vélo

Les bienfaits de la pratique du vélo s’apprécient à plusieurs niveaux sur le plan de la santé.

bienfaits velo
  • Un sport qu’on pratique en plein air

La plupart du temps, la pratique du vélo se fait à l’extérieur. Ceci a pour avantage d’aérer et d’oxygéner le cerveau. Le fait d’être ainsi exposé à la lumière du soleil tout en pratiquant une activité physique est bénéfique pour les fonctions vitales de l’organisme, et facilite la synchronisation des rythmes circadiens.

  • Brûleur de graisse

Aussi bien pour perdre du poids que pour garder un poids sain, la pratique du vélo est fortement recommandée. Toutefois, cela n’implique pas forcément de le faire avec une grande intensité ; il vous revient de trouver le rythme qui épouse vos objectifs et votre disponibilité.

  • La cardio

Le cyclisme, même quand il est pratiqué à faible intensité, permet de renforcer le système cardiovasculaire et d’obtenir une excellente vascularisation du corps. En outre, il améliore les capacités respiratoires du sportif.

  • Contre le stress

Lorsqu’on fait du vélo, le corps sécrète de l’endorphine, cette substance responsable du sentiment de bien-être, de liberté et de plénitude. En outre, il est recommandé pour toutes les personnes qui souffrent de stress, d’anxiété ou d’une quelconque forme de dépression. En somme, le vélo est parfait pour améliorer la santé mentale.

  • L’endurance

La pratique du vélo ne demande pas d’effort physique particulier, ce qui en fait un excellent moyen pour travailler l’endurance et la coordination. De bons résultats sont rapidement obtenus en mixant les surfaces sur lesquelles vous vous déplacerez : terrains plats, montée, pentes et terrain boueux.

  • Pour éloigner les maladies

Le vélo reste un sport qui ne nécessite pas toujours beaucoup d’efforts physiques, et qui prévient de nombreuses maladies à l’instar du diabète, la dépression ou encore les maladies cardiovasculaires. En prime, il a la capacité de renforcer le système immunitaire et de redonner de l’énergie et du tonus.

Les muscles sollicités à vélo

Les principaux muscles sollicités lors de la pratique du vélo se situent dans le fessier et les jambes.

muscles-utilisés-vélo
  • Grand muscle glutéal

Le plus grand muscle du corps humain se nomme le muscle glutéal ou grand fessier. Il est celui qui donne la puissance pour pédaler, et plus vous faites du vélo, plus fort il sera.

  • Quadriceps

Les cyclistes professionnels ont très souvent de gros quadriceps, car ces derniers fournissent la puissance nécessaire pour pédaler aisément durant des heures. Des quadriceps bien musclés aident à gravir facilement les montées.

  • Ischio-jambiers

Ces muscles jouent un rôle essentiel dans la mesure où ils aident les cyclistes à plier le genou et la hanche lorsqu’ils pédalent.

Parmi les autres parties importantes du corps qui sont sollicitées durant la pratique du vélo, on retrouve également les mollets et les tibias.

Les types de vélo

Selon l’utilisation que l’on souhaite en faire et surtout selon les caractéristiques dont ils sont dotés, il existe plusieurs types de vélos.

  • Le vélo électrique (VAE)

Le vélo électrique est le type de vélo le plus répandu et le plus apprécié par les citadins. C’est un moyen de déplacement rapide qui permet de parcourir des kilomètres sans le moindre effort. L’assistance électrique gère le pédalage, spécialement dans le cas des pentes. Ce vélo minimise la transpiration, simplifie l’effort, est facile à garer avec en bonus une pollution réduite.

Il existe également un VAE en version sport qui est doté d’une batterie à très grande capacité.

  • Le vélo de ville

Il s’agit ici d’une très belle alternative au VAE, plus maniable, confortable et légère. Ses pneus épais lui permettent de facilement circuler dans le trafic urbain. Il est doté de bandes réfléchissantes et de phares pour marquer sa présence dans la nuit. Il en existe plusieurs versions dont la plus répandue est le vélo hollandais.

  • Le VTT

Le vélo tout terrain ou VTT est idéal sur les sentiers escarpés, car il est inconfortable sur une surface lisse. Cet engin souple et robuste avec des amortisseurs renforcés et de solides suspensions supporte très bien les chocs. On peut également parler de ses larges pneus à crampons qui l’aident à adhérer aux sols boueux, et ses freins qui le rendent performant dans les pentes raides et les virages.

  • Le VTC

Le vélo tout chemin ou VTC encore appelé vélo de trekking est polyvalent dans ce sens où il est pratique sur différents types de surface : pente et surface accidentée. Sa souplesse lui permet d’amortir les chocs ; sa vingtaine de vitesses, sa selle rembourrée ou encore son cadre rigide en font un excellent compagnon de sport.

Voici les autres types de vélo que l’on retrouve sur le marché : le vélo cargo, le vélo de course, le Bicycle Moto Cross encore appelé BMX.

types de vélo

Progresser à vélo

Si vous n’avez pas l’habitude de faire régulièrement du vélo, il faut commencer par se concentrer sur l’endurance tout en augmentant le volume hebdomadaire de 10% chaque semaine jusqu’à l’atteinte de vos objectifs, le but étant de faire plus de vélo que la semaine précédente. Vous pourrez commencer à vous déplacer 3 à 5 fois durant 30 à 60 minutes, et augmenter progressivement.

Chose importante à prendre en considération : il faut toujours calculer le temps parcouru et non le kilométrage.

Entretenir son vélo

Entretenir régulièrement son vélo revient à le maintenir en bon état dans le but de prolonger sa durée de vie. Cet engin peut être exposé à différentes sortes d’intempéries, raison pour laquelle il faut en prendre soin assez régulièrement et ceci se fait en plusieurs étapes.

Vérifier ses pneus

Lorsque les pneus d’un vélo sont usés, il faut obligatoirement les changer. Plusieurs signaux permettent de détecter une future défaillance des pneus, et il est important de les connaître.

De très nombreuses roues de vélo ont le motif Pattern. Il se révèle être un puissant indicateur car lorsqu’il disparaît complètement, il faut savoir qu’il est déjà temps de changer le pneu en question.

Le fait de laisser les pneus exposés aux intempéries (soleil et pluie) est dommageable sur le long terme. Lorsque le pneu s’assèche, il devient moins résistant et moins flexible. Un pneu sec se remarque sur la bande de roulement.

Un pneu régulièrement réparé n’augure pas un bon présage, surtout quand il subit des crevaisons externes. Ces dernières surviennent quand la bande de roulement est devenue trop mince et/ou moins résistante. Il est possible de s’équiper chez Alltricks ou Lepape.

Régler la selle

Avec les pédales et le guidon, la selle est l’un des points de contact phare entre le vélo et le cycliste. Une bonne dynamique du pédalage est assurée par une selle bien ajustée et fixée à la bonne position, d’où l’importance de savoir comment la régler.

  • Les mesures

L’emplacement de la selle d’un vélo dépend en grande partie de la longueur de l’entrejambe du cycliste, raison pour laquelle il faut mesure cette dernière et ajuster la selle en fonction du résultat obtenu.

  • La bonne hauteur

La hauteur de la selle est liée à la longueur de l’entrejambe. Selon certains experts, la bonne hauteur d’une selle se situerait à 88% de la longueur de l’entrejambe de celui qui pédale. Les 12% qui restent sont utiles pour la flexion du genou. La formule à appliquer pour trouver la bonne hauteur de la selle est alors : hauteur de l’entrejambe X 0,88.

Il faut ensuite régler la selle en fonction de la hauteur préalablement calculée, mais il faut aussi tenir compte de la distance entre le centre du guidon et la pointe de la selle : le bon écart se situe entre 45 et 65 cm.

Enfin, le dernier élément à considérer est l’angle d’inclinaison de la selle, car il influence la biomécanique. Lorsque la selle est trop inclinée vers le haut, le cycliste peut souffrir d’inflammations du système urinaire ou avoir des douleurs lombaires. Une selle trop inclinée vers le bas sera gênante dans la mesure où le cycliste aura tendance à glisser. Il est recommandé d’avoir un angle plat ou à défaut avec un écart négatif d’un degré.

tout savoir sur le vélo

Nettoyer son vélo

Outre l’entretien du vélo, il faut également le nettoyer assez régulièrement.
La chaîne étant un élément central de la rotation d’un vélo, il faut la maintenir propre en la dégraissant. Pour le faire, il convient d’y pulvériser un produit dégraissant et d’utiliser une brosse adaptée pour la nettoyer.

Après le retrait de la graisse, la phase suivante est l’entretien des composants du vélo que sont les roues, le guidon, les freins, le cadre et bien sûr la selle. Vous pourrez utiliser un spray nettoyant pour une action rapide et efficace. Avec juste quelques jets et une éponge propre, l’on peut enlever les salissures et tâches qui s’y trouvent.

La lubrification de la chaîne permet d’augmenter de manière considérable les performances et le rendement du vélo. La puissance produite par les jambes est plus facilement transmise au reste de l’engin. En outre, une chaîne régulièrement lubrifiée prévient la rouille et les grincements généralement désagréables.

Pensez également à bien entretenir vos chaussures de vélo ainsi que votre équipement pour qu’il dure le plus longtemps possible.

Bien régler le dérailleur

Si vous souhaitez utiliser toutes les vitesses de votre vélo, et que ce dernier fonctionne sans faire du bruit ni grincement au niveau des roues, alors vous devez savoir comment bien régler vos dérailleurs. Il en existe deux : le dérailleur avant et le dérailleur arrière.

Comment régler le dérailleur avant ?

  • Débrancher le câble
    1. La chaîne doit être positionnée sur le grand pignon.
    2. Vitesses descendues.
    3. La molette de tension de la manette doit être visée à son maximum.
    4. Le câble du dérailleur doit être débranché avec une clé allen de 5 et un tournevis cruciforme.
    5. Les plateaux et la fourchette du dérailleur doivent être parallèles.
    6. Se rassurer que l’écart entre le grand plateau et la fourchette est entre 1 et 3 mm.
    7. Avec un tournevis, aligner la fourchette du dérailleur et la vis de butée (L) à proximité du cadre avec une marge de 1 à 3 mm.
    8. . Laissez entre 1 et 3 mm de marge.
  • Rebrancher le câble
    1. Rebrancher manuellement en le tendant.
    2. Enclencher une vitesse afin que la chaîne rejoigne le grand plateau.

Comment régler le dérailleur arrière ?

  1. Mettre les vitesses sur le dernier pignon.
  2. Débrancher le câble du dérailleur en utilisant une clé plate de 9.
  3. Le dérailleur sera placé dans l’axe du pignon avec  la vis H ou L.
  4. Le câble est rebranché sur le dérailleur.
  5. Actionner la commande du guidon.
  6. Régler enfin la vis H ou L afin que la chaîne ne s’infiltre pas entre les rayons de la roue et la cassette et les rayons de la roue. Il est possible de s’équiper chez Brake authority par exemple.
nettoyer velo

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      SportSoGood
      Logo
      Register New Account
      Reset Password