Nos conseils pour la pratique du snowboard

Il n’y a pas d’âge pour pratiquer du snowboard ! Vous pouvez toujours vous faire plaisir en freestyle ou en freeride. Mais pour y parvenir, il y a deux conditions : choisir le bon matériel de snowboard et maîtriser les techniques de glisse en rapport avec votre niveau.

Dans cet article, vous trouverez tous nos conseils pour réussir à faire du snowboard comme un authentique rider.

Bien s’équiper pour le snowboard

Pour choisir les bonnes chaussures, il faut d’abord tenir compte de la compatibilité avec vos pieds, pas de leur fonction. Si vous pouvez passer une bonne journée sur n’importe quel skate et vous adapter à ses avantages et ses inconvénients, des chaussures incompatibles avec vos pieds peuvent faire de votre journée un véritable calvaire.

C’est pourquoi acheter rapidement votre propre paire de boots peut changer votre vie, même si vous continuez à louer le reste du matériel. Il en est de même pour le choix de vos casques, vos combinaisons, etc.

Choisir la taille de ses boots

Lorsque vous essayez des chaussures de snowboard, il ne faut pas les essayer comme n’importe quelle autre chaussure. Il faut plutôt vous pencher d’avant en arrière pour les essayer, pour mimer le mouvement de la pratique du snowboard.

Les différentes boots

Pour vous faciliter la tâche et vous guider au mieux, nous avons fait une sélection de 8 boots de snowboard :

  • Boots snowboard – DC Shoes,
  • Boots snowboard – Burton Moto,
  • Boots snowboard – Burton,
  • Boots snowboard – Adidas Response
  • Boots snowboard – NITRO
  • Boots snowboard – Vans,
  • Boots snowboard – K2,
  • Boots snowboard – HEAD.

Choisir son casque

Le casque est un élément de protection essentiel pour le ski et le snowboard. Alors comment faire le bon choix ?

Nous vous recommandons de choisir un casque de ski avec une molette réglable. Il est également important d’avoir un casque bien aéré, s’il est réglable, vous pouvez modifier le débit d’air en fonction des conditions météorologiques et de vos activités.

Côté protection, les plus audacieux choisiront un protège-menton ou un protège-nuque. Vous pouvez également trouver des modèles qui incluent automatiquement le pare-soleil sans avoir à acheter un masque en même temps.

De plus, il existe même des casques avec des masques photochromiques. Enfin, pour ceux qui aiment dévaler les pistes avec de la musique, il existe des écouteurs avec système audio intégré.

Choisir son masque

Bien avant d’aborder le sujet de la taille des lunettes de ski, de la mousse ou de la ventilation, commençons par les différents types de verres (et les teintes de verre) sur le marché.

ll existe 4 grandes catégories pour classifier les masques de ski. Ces catégories vous permettent de choisir des verres adaptés à votre pratique et à votre niveau qui correspondent à votre fréquence d’utilisation. La catégorie d’un verre dépend de la quantité de lumière (taux de transmission) qui passe au travers de celui-ci.

Ainsi, les masques de ski sont répartis en 4 grandes catégories, suivant la luminosité et des conditions météorologiques lorsque vous êtes en montagne :

  • Masques de ski de catégorie 1 (taux de filtrage entre 20% et 57%) : Ce sont des masques de ski pour les intempéries, adaptés à la lumière très sombre ou aux très mauvais temps (neige, brouillard, vent, pluie) Allez skier.
  • Masques de ski de catégorie 2 (filtre entre 57 % et 82 %) : Ces masques de ski peuvent être portés lorsque le soleil est bas, surtout lorsque le temps est variable et ensoleillé et nuageux. Les lunettes de catégorie 2 sont généralement considérées comme les meilleures lunettes de ski pour tous les temps mixtes.
  • Masque de ski de catégorie 3 (filtre entre 82% et 92%) : Cette catégorie de protection permet de skier confortablement par temps ensoleillé.
  • Masques de ski de catégorie 4 (taux de filtrage supérieur à 92%) : Si vous avez la possibilité de skier en plein soleil, donc en forte luminosité, les masques de type 4 sont les plus adaptés.

Concernant les teintes des verres, il en existe de différentes couleurs dont : Rose, jaune, rouge, vert, brun, gris. C’est très simple, plus la teinte de votre verre est foncée, plus elle vous protège de la luminosité.

Comment régler les fixations de snowboard :

Le réglage des fixations de snowboard est très simple. Vous pouvez donc  le faire aisément chez vous en suivant 3 étapes :

  • ETAPE 1 : orienter la planche dans le sens de pratique

Il existe deux styles de riders en skate, l’un est le rider « regular  » avec le pied gauche devant, et l’autre est le « goofy  » avec le pied droit devant.

  • ETAPE 2 : positionner ses fixations sur la planche :

Comme toutes les marques, les skis Dreamscape ont des marquages ​​de posture recommandés.

Lors de sa première utilisation, nous vous recommandons de respecter la « position recommandée ». Ensuite, n’hésitez pas à changer de position en fonction de votre ressenti.

  • ETAPE 3 : régler l’angle des fixations de snowboard

Si vous pratiquez principalement sur les pistes de ski et que vous utilisez « all mountain » (pistes de ski/hors-pistes de ski), nous vous recommandons de régler le réglage de la fixation sur : (-6, +18). Avant-pied +18°, arrière pied -6°. Par conséquent, la position du pied avant pointe clairement dans la direction descendante.

La combinaison

Avant de faire un choix, pensez à la capacité de votre combinaison à vous protéger du froid, de l’humidité et du vent. Les marques tentent de résoudre cette équation, mais selon le but des vêtements, ils mettent l’accent sur un rôle plutôt que sur un autre.

Par conséquent, avant d’acheter une combinaison de ski, vous devez vous poser les bonnes questions : Quelles sont vos habitudes ? Quelles sont vos priorités ? À quelle fréquence vous exercez vous? Quelle combinaison de ski voulez-vous ? Combinaison de ski homme ? Veste pour femme ?

Choisir son snowboard (types, taille et cambre)

Rigidité

La rigidité du circuit imprimé est un facteur important à prendre en compte. Plus la planche est molle, plus il est facile de se relayer.

Lorsque vous vous sentez à l’aise et que vous voulez accélérer, choisissez une planche plus dure pour avoir une meilleure adhérence dans les virages !

Taille

Les planches trop longues seront plus difficiles à contrôler et moins intuitives. Au contraire, une planche trop courte sera moins stable et peu polyvalente.

Par conséquent, il s’agit de trouver le bon équilibre en fonction de votre taille, de votre poids, de votre niveau et de votre pratique.

Cambre

Lorsque vous souhaitez choisir un snowboard, vous êtes confronté au choix de l’angle de cambre, également appelé profil. Attention à ne pas le confondre avec la forme. La forme de la planche est la forme vue de dessus.

Les riders et les fabricants ont réalisé à quel point l’angle de cambre affecte les performances de la planche, et depuis lors, des dizaines de profils ont été mis sur le marché.

Quand acheter un snowboard

Si vous souhaitez faire l’achat de ski ou de snowboard mais aussi des vêtements adéquats pour skier, d’un casque et autres accessoires, il faut attendre le bon moment pour le faire.

Un conseil : Ne faites pas vos achats justes avant de partir au ski, car vous serez en plein dans la saison de ski, et là vous allez les payer au prix fort.

En fait, pour économiser de l’argent, vous pouvez acheter des snowboards au printemps. Vous pourrez profiter des remises allant jusqu’à 70% ! Mars, Avril et Mai sont les mois plus propices pour les bons plans.

Débuter en snowboard

Est-ce plus facile d’apprendre le ski ou le snowboard ?

L’hiver est proche et vous vous demandez quelle pratique choisi entre le ski et le snowboard ? Ne vous inquiétez pas du tout, nous sommes là pour vous aider à faire le bon choix.

  • Alors, optez pour le ski, si l’équilibre n’est pas votre fort.

Pourquoi : Est-ce difficile pour vous de garder votre équilibre sur un pied ? Dans ce cas, le ski est plus accessible que le snowboard. Même dans le pire des cas, vous aurez toujours la position de ski la plus connue en dernier recours : le chasse-neige.

  • Impatient de nature, vous avez vite envie de ressentir : le snowboard est votre meilleur choix.

Raison : Contrairement aux idées reçues, le snowboard est plus facile à apprendre que le ski. Vous vous sentirez plus vite et vous glisserez sur la pente en peu de temps. Vos progrès seront vertigineux. Il convient très bien aux personnes impatientes.

Posture et équilibre

Faire des virages / slalomer :

Pour une parfaite maîtrise des virages, les skieurs optent pour la technique du carving. Cette technique demande une bonne maîtrise des gestes et un physique alliant force et souplesse. Avant de faire le premier virage, prenez le temps de jeter des bases solides en slalom.

En créant et en maintenant la bonne position, vous serez en mesure de transformer la traction incessante du navire en un schéma d’accélération et de virage stable, qui est au cœur d’une course de slalom.

Apprendre à sauter

Vous pouvez apprendre à sauter à tout moment. Il n’est donc jamais trop tard.

En effet, les sauts viendront naturellement si vous avez confiance en vous et que vous travaillez bien.

La technique, c’est de commencer avec les petits sauts du park débutant. 

Il y a plus de place pour prendre de l’élan et l’atterrissage, vous pouvez donc mieux contrôler les choses. Cela vous donne le temps d’être en position avant le saut et de reprendre le contrôle après le saut.

La meilleure façon de faire le premier saut est de trouver un endroit où vous pensez avoir assez de vitesse. À partir de là, vous gagnez en élan linéaire pour contrôler pleinement votre planche et vos sauts.

Le contrôle de vitesse pendant le saut vous rendra plus instable avant de sauter, alors évitez autant que possible le speedcheck.

Lorsque vous sautez, votre skateboard doit être à plat sur la neige, vos mains pointées vers le nez et les talons du skateboard, et vos genoux légèrement fléchis.

Lors de l’atterrissage, pliez vos jambes pour absorber tout impact potentiel et assurer un atterrissage en douceur. Essayez de ne pas vous tourner de côté lorsque vous êtes en l’air. Faites comme si vous empruntiez un chemin.

Si vous sentez que vous ne restez pas assez longtemps en l’air, essayez de gagner plus de puissance en ajoutant quelques mètres, puis recommencez.

Se débrouiller dans la poudreuse

Assurez-vous de le faire dans de bonnes conditions si c’est votre première fois. La meilleure façon de faire votre première descente dans la poudreuse est de choisir une journée froide et ensoleillée, où le vent ne provoquera pas de nouvelles chutes de neige.

N’hésitez pas à vous lever tôt. Plus vous y arrivez tôt, plus il est probable de trouver de la poudre non contaminée entre les pentes. Il est facile d’accès, et vous serez toujours à proximité de la piste, en toute sécurité.

Trouvez un chemin clair qui n’est pas trop raide au début. Essayez de courir le plus vite possible afin de ne pas rester coincé dans la neige. N’oubliez pas de mettre votre poids sur le dos et de laisser le nez du snowboard sortir de la neige.

Si votre poids glisse vers l’avant, vous risquez de tomber et de rouler dans la descente. Vous devez rester dynamique tout au long du processus et suivre le courant lorsque vous tournez.

Ne forcez rien, tout se fera naturellement avec le temps !

Figures et vitesses en snowboard

Faire un grab

Vous devez d’abord sauter, comme un simple ollie. Pliez vos jambes en l’air pour vous regrouper une fois, puis ramassez la planche avec vos mains. Attention à ne pas casser le buste en deux pour faire monter la planche : genoux en l’air et amener la planche vers vos mains.

Les grabs constituent la base d’une figure de snowboard freestyle. C’est l’action de saisir le ski avec une ou deux mains. Ces techniques peuvent être réalisées seules ou combinées à une rotation.

Suivez à présent les 6 grabs de base :

  • Indy : La main arrière saisit le bord avant entre les pieds. Dans un saut droit, c’est un Indy Grab, au niveau de la hanche ou du quart avant, c’est un indy front ou front grab, et dans un back jump (par exemple après 3.6), ce sera le backside Indy.
  • Mute : saisissez le bord avant entre les pieds avec la main avant.
  • Nose grab : la main avant grabbe le nose (la spatule avant).
  • Melon (aussi appelé sad en skate) : la main avant grabbe la carre bakside entre les talons. En désaxant le corps et la board cela peut faire un Method ou un Backside Air.
  • Stalefish : la main arrière grabbe la carre backside entre les talons.
  • Tail grab : La main arrière grabbe le tail (la spatule arrière).

Faire un 360

Il s’agit ici d’une rotation de 360 degrés du côté frontside (à gauche pour les regular et à droite pour les goofy).

Le 3.6 front ou frontside 3 est un trick intéressant car on peut y mettre facilement beaucoup de style.

Comme le 3.6 back, la vitesse de rotation est assez facile à gérer, mais si l’impulsion parait plus évidente en lançant les épaules de face, l’atterrissage l’est beaucoup moins car on est de dos le dernier quart du saut. On appelle ça une réception blind side

Faire un backflip

Le fameux backflip, une technique très intéressante et facile à maîtrise.  Elle peut se dérouler à de nombreux endroits. Vous pouvez aussi l’appeler Rodeo Back 3.6, mais c’est la même action. Il est préférable de pratiquer sur un trampoline car les mouvements sont les mêmes.

Prendre de la vitesse

En montagne, le relief change constamment, alors entraînez-vous maintenant. Profitez pleinement des passages faciles de chaque petite pente pour vous challenger à votre hauteur. Essayez de glisser du point A au point B tout en gardant votre skate à plat.

Cela vous permettra de développer vos sensations et la maîtrise de votre snowboard. Attention de respecter une progression régulière afin de ne pas prendre trop de vitesse et de ne pas vous faire mal.

Faire un 180

Pour les novices, le backside 180 ou 180 back sur le côté arrière est un saut demi-tour. Lors de la rotation, les épaules sont ramenées à la pente pour effectuer du côté des orteils (pointes des pieds), ce qui signifie que lorsque nous atterrissons, nous constatons que nous sommes en la direction opposée. Comme pour toute rotation, l’important est la synchronisation entre le pouls et la rotation de l’épaule.

Prendre soin de son snowboard

Le fartage

Le fartage est une opération délicate que vous pouvez facilement confier à des professionnels. Mais si vous voulez vous lancer, alors il faut vous équiper d’un nettoyeur de semelles, fer à cire, cire, spatule, brosse bronze et brosse nylon. Et, bien sûr, vous avez encore besoin d’un peu de pratique !

Lorsque vous achetez ou louez un ski, il est déjà farté. Cependant, afin de garder vos conditions de glisse dans les meilleures conditions, il est très important de farter les skis régulièrement pour les entretenir.

Nous recommandons généralement de farter toutes les 10 sorties. En fonction des conditions d’enneigement et du terrain que vous affronterez, vous pourrez farter vos skis plus fréquemment, et choisir un fart spécialement conçu pour la température de la neige lors de votre prochaine sortie.

L’affûtage

L’affûtage du snowboard est indispensable pour prendre la courbe, mettez votre snowboard dans un étau avec protection pour éviter de l’abîmer. Pour cela, vous devez avoir une lime en métal avec une goulotte. Afin de perfectionner les guides et les consultants, il existe de nombreuses tendances (90, 89, 88).

En fait, l’affûtage à 90 degrés est le plus couramment utilisé. Un canal avec une spatule en caoutchouc, la queue et 10 cm plus loin, appuyez de moins en moins, lorsque vous sortez les bords sont arrondis (le liège peut remplacer le caoutchouc ou le caoutchouc bleu école). La gomme adoucit les bords en filigrane sur les bords créés par le fichier.

Vérifiez le tranchant en passant l’ongle sur le bord et vous verrez s’il est collant, indiquant que le travail est bien fait, grâce à cette technique, vous sentirez les différents tranchants dont vous avez besoin au niveau de la spatule.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      SportSoGood
      Logo
      Register New Account
      Reset Password