Vacances au ski : débuter le ski et où partir ?

Au commencement, le ski était un simple moyen de déplacement et/ou de transport dans les régions aux hivers rudes et très enneigés.

Mais avec le temps, celui-ci s’est popularisé au point de devenir un véritable sport de loisir et de compétition. Accessible à tout le monde (adultes et enfants), vous pouvez le pratiquer seul, en famille ou en groupe.

Intéressé par les vacances au ski ? Découvrez tout sur le ski, ainsi que les meilleures stations pour aller skier en famille lors des vacances hivernales.

Débuter le ski alpin

Le début le ski n’est généralement pas une tâche aisée. Il y’a énormément de choses à découvrir, et autant de défis à relever.

Régler ses fixations de ski

Un excellent réglage est tout aussi indispensable que le port du casque pour réussir sa journée de ski.

L’importance de bien régler ses fixations de ski

Il est important de bien régler ses fixations pour deux raisons : votre plaisir et votre sécurité. Peu importe le niveau auquel on le pratique, le ski est une à la fois une activité ludique et sportive qui procure du plaisir. Côté sécurité, un mauvais réglage des fixations peut entrainer des lésions, voire des accidents plus graves.

La longueur des skis oblige en effet la jambe à fournir de gros efforts pendant l’activité, que ce soit  en arrière, en avant ou en torsion. Du coup, afin de prévenir les blessures, notamment au niveau du genou, il est primordial que la fixation de ski puisse libérer les chaussures quand ces efforts sont au-dessus de vos aptitudes physiques.

Quels sont les paramètres à prendre en compte pour un bon réglage des fixations ?

Il existe cinq paramètres qui permettent de définir la dureté et la qualité des fixations. En pratique, ceux-ci vous permettront de bien placer le curseur sur le chiffre exact dans chaque fenêtre de fixation nichée devant et derrière.

Parmi ces paramètres, vous avez :

  • La taille du skieur
  • Son poids à nu (sans aucun vêtement)
  • Son âge
  • La longueur extérieure de la semelle de ses chaussures
  • Son niveau de pratique

Longueur des semelles en mm :

Poids du skieur (kg)Taille du skieur (m)  ≤ 230  231 à 250251 à 270271 à 290291 à 310311 à 330
10 à 13 0.750.750.75   
14 à 17 10.750.750.75  
18 à 21 1.51.251.251  
22 à 25 21.751.51.51.25 
26 à 30 2.52.2521.751.51.5
31 à 35 32.752.52.2521.75
36 à 41  3.532.752.52.25
42 à 48≤ 1,48  3.5332.75
49 à 571,49 à 1,57  4.543.53.5
58 à 661,58 à 1,66  5.554.54
67 à 781,67 à 1,78  6.565.55
79 à 941,79 à 1,94  7.576.56
≥ 95≥ 1,95   8.587
     109.58.5
     11.51110
       12

Le tableau AFNOR ski ci-dessus vous permet par exemple de vous faire une idée plus ou moins précise sur les spécificités propres à chacun.

Régler soi-même ses fixations : comment s’y prendre ?

Pour régler la poussée et la longueur, il faut dans un premier temps poser votre chaussure de ski sur la fixation en prenant le soin de ne pas enclencher cette dernière. Veillez à ce que la chaussure soit bien amorcée dans la butée.

Continuez en libérant le système de blocage. Vous pouvez le faire à l’aide d’un tournevis qui vous permettra de soulever facilement la languette. Glissez ensuite la talonnière dans son rail de sorte qu’elle fasse corps avec le talon des chaussures.

Après cela, enlevez le tournevis et tapez l’agrippe talon tout en douceur pour vous assurer que la talonnière est bien crantée.

Mettez la chaussure dans la fixation pour vérifier que le réglage est parfait. C’est le cas lorsque le bout de l’indicateur de poussée est situé directement sur le côté de la talonnière dans la fenêtre. Dans le cas contraire, faites reculer ou avancer la talonnière pour avoir le bon niveau de réglage.

Pour finir, portez puis déchaussez vos chaussures de ski pour vous rassurer que le marqueur de poussée est bel et bien à la position exacte.

Eviter la buée sur ses lunettes de ski

La buée est la résultante de la transformation en eau de l’humidité que contient l’air. Lorsque vous portez vos lunettes de ski, la transpiration et la chaleur de votre visage produisent un air humide et chaud sur et tout autour de la surface des yeux.

Ainsi, dès qu’elle entre en contact avec l’écran des lunettes, l’humidité se transforme en eau et forme de la buée. La plupart des skieurs sont généralement confrontés à ce problème qui peut être accentué par :

  • Le fait de placer le masque ou les lunettes sur le front quand on ne skie pas
  • La neige qui s’accumule sur le haut du masque, juste au niveau des ventilations supérieures
  • L’essuyage et/ ou le nettoyage de la surface interne de l’écran des lunettes de ski

Pour éviter ou pour se débarrasser de la buée, vous devez :

  • Garder vos lunettes de ski sur les yeux pour que la qualité de l’air qui est contenu demeure constante, cela vaut également pour le télésiège
  • Si vous n’utilisez pas vos lunettes, enlevez-les tout simplement plutôt que de les garder sur le front
  • Nettoyer régulièrement le dessus de vos lunettes lorsqu’il neige, cela permet de libérer les ventilations pour une expulsion plus efficace de l’air chaud et humide

S’habiller pour faire du ski

Pour profiter pleinement des plaisirs qu’offre le ski alpin, il est indispensable de se parer des vêtements adaptés pour affronter sereinement la neige, le vent et le froid :

  • Pour le haut du corps, privilégiez une veste de ski polaire, renforcée d’une membrane imperméable, en duvet ou en ouate synthétique, et surtout coupe-vent pour une protection optimale contre les phénomènes météorologiques.
  • Pour le bas du corps, un pantalon de ski chaud ou un modèle doté d’une membrane aux fonctions « déperlantes » pour renforcer son imperméabilité fera l’affaire. Au besoin, vous pouvez le compléter avec un collant thermique en fonction de la météo.
  • Pour ce qui est des sous-vêtements,  optez pour des modèles respirant qui facilitent l’évacuation de la transpiration. Vous aurez notamment le choix entre les sous-vêtements en laine mérinos pour leur apport en chaleur et leur grande respirabilité, et les sous-vêtements techniques composés de fibres synthétiques
  • Pour les accessoires, prévoir un bonnet ou un casque de ski, un masque ou des lunettes de ski, un tour de cou pour se protéger contre le vent et le froid, des gants de ski imperméables et épais, ainsi que des chaussettes de ski adaptées

Que faut-il emmener en vacances au ski

La check liste des indispensables pour aller en vacances au ski doit intégrer les éléments suivants :

Papiers et documents

  • Passeport, pièce d’identité, permis de conduire
  • Tickets de train aller-retour ou billets d’avion
  • Adresses du lieu d’hébergement
  • Carte de groupe sanguin, carte de la mutuelle et carte Vitale
  • Contact téléphonique de l’assurance

Le matériel éventuellement

  • Skis, bâtons de ski
  • Chaussures de ski, chaussures étanches pour partir en raquettes dans la montagne
  • Masque et lunettes de soleil
  • Luge pour les plus jeunes
  • Equipement ARVA, casque

Vêtements

En plus de tous ceux qui ont été cités ci-haut, il faut prévoir :

  • Un col roulé, un pull en laine, une écharpe
  • Un sac à dos, un sweat, des t-shirts longues manches
  • Pyjama, cache-oreilles, bandeau, maillot de bain

Santé et hygiène

  • Crème réparatrice contre les coups de soleil, crème solaire, crème de soulagement pour les courbatures
  • Stick pour les lèvres
  • Paquets de mouchoirs en papier, lingettes, trousse de toilette, papier toilette
  • Trousse de secours

Divers

  • Sacs plastiques, papier aluminium pour les sandwichs
  • Téléphones et chargeurs, caméscope, appareil photo
  • Une pelle, un grattoir, des chaînes pour la voiture
  • Jeux de poches, jeux de société, jeux de cartes
  • Des épingles à nourrice, une mini trousse à couture, des boules Quiès, etc.

Bien s’équiper pour le ski

Choisir son type de ski

Certains l’ignorent, mais il existe différents types de ski, ainsi que différentes façons de les pratiquer. Parmi les choix disponibles, vous avez :

Le ski de piste

C’est le type de ski alpin le plus connu et le plus facile à pratiquer. Adapté pour une activité en famille, elle consiste pour l’essentiel à dévaler les pistes dédiées, damées et balisées en faisant des virages carvés ou dérapés, ou alors en glissant droit devant soi. Sa largeur est souvent inférieure à 86 mm et il est doté d’un cambre traditionnel.

Le ski court ou mini ski ou snowblade

Le mini ski est nettement plus court que le ski alpin classique. Il est idéal pour se divertir le long des pistes moins pentues. Très ludique, il s’impose comme la meilleure option pour glisser no stress. Toutefois, sa petite longueur, l’accroche et la stabilité n’ont aucun lien avec un ski alpin. Pour profiter au maximum, il est conseillé de skier à une vitesse modérée.

Le ski polyvalent ou ski all-mountain

C’est un ski tout terrain adapté pour tous les types de neiges : bosselée, damée, poudreuse ou trafolée. Ici, il est possible d’alterner les passages hors-piste et les descentes sur piste et vice versa. Cette pratique est idéale pour ceux qui tiennent à profiter de tous les services proposés par la station. La largeur (environ 80 à 100 mm suivant les cas) du ski polyvalent est un peu plus grande que celle du ski de piste et celui-ci est équipé d’un rocker en spatule.

Le ski freeride

Comme l’indique son nom, elle consiste à glisser en toute liberté sur l’ensemble de la montagne, en recherchant notamment les larges étendues de neige poudreuse et la belle ligne. Très dynamique et aventureuse, cette activité n’est recommandée que pour les skieurs expérimentés. En effet, elle nécessite :

  • Une bonne maîtrise technique
  • Une parfaite connaissance de la montagne et des règles de sécurité qui s’y appliquent

En pratique, vous aurez le choix entre les skis freeride d’une largeur au patin < à 110 mm et les skis freeride d’une largeur ≥ à 110 mm.

Le ski freestyle

Dédié aux cascadeurs acrobates, il consiste à réaliser des figures et des sauts : on parle souvent de tricks. Vous pouvez le pratiquer dans les snowparks qui sont des pistes constituées de bosses (kickers), de barre slide (rails) et d’un demi tube de neige (half pipe). Il est indiqué de choisir les skis bi-spatulés pour skier en freestyle en toute efficacité.

Le ski de randonnée

Inspiré du ski alpin, cette solution plaira davantage aux explorateurs sportifs. Le ski de randonnée est équipé d’une fixation articulée qui favorise la libération du talon en mouvement. Il existe 3 types de ski de rando :

  • Le ski rando light, super léger et étroit pour faire du ski fitness et les montées rapides
  • Le ski rando polyvalent, tout aussi léger et adapté pour glisser sur piste ou hors-piste. Ceux qui souhaitent profiter de la nature et de ses paysages vont l’adorer
  • Le ski freerando, puissant et large, il conviendra aux amoureux de l’adrénaline et des descentes engagées sur neige poudreuse.

Choisir ses bâtons de ski

Accessoires plus qu’indispensables, vos bâtons de ski assurent plusieurs fonctions :

  • permettent de se déplacer sur terrain plat en poussant dessus, ou encore de trouver l’équilibre ou de se propulser
  • aident à garder l’équilibre lors de la descente
  • aident à rattraper les petits déséquilibres.

Pour bien choisir vos bâtons de ski, vous devez vous appuyer sur plusieurs facteurs dont :

  • la taille, globalement celle-ci doit être adaptée à la taille du skieur. Voir le tableau suivant :
Taille du skieur (cm)Taille des bâtons (cm)
Plus de 200140
Ente 190 et 200135
Entre 185 et 190130
Entre 180 et 185125
Entre 175 et 180120
Entre 170 et 175115
Entre 160 et 170110
Entre 145 et 155105
Entre 135 et 145100
Entre 125 et 13595
Entre 115 et 12590
Ente 105 et 11585
Moins de 10580
  • le prix, il existe des modèles moyens et hauts de gamme en fonction de votre bourse
  • la couleur, il y’en a pour tous les goûts
  • les protections ou « pole guards » pour les mains
  • le tube, certains sont en carbone (modèles hauts de gamme), en fibre composite ou plus généralement en aluminium. Efficace si l’on recherche la solidité
  • les dragonnes pour assurer une excellente prise en main. Privilégier les modèles ergonomiques et détachables qui facilitent l’utilisation et assurent une plus gronde fonction sécuritaire en cas d’accident
  • la taille des rondelles, privilégier les gros diamètres pour une activité hors-piste, et les petits diamètres sur piste
  • les poignées, avec une ergonomie accentuée sur les modèles hauts de gamme

Choisir son masque et casque

Incontournable pour affronter le mauvais temps, votre masque de ski est un indispensable pour protéger les yeux contre la lumière, les UV, le soleil, la neige, le vent et les corps étrangers. Pour choisir celui qui correspond à votre visage, vous devez tenir compte des critères suivants :

L’écran, notamment :

  • l’indice de protection proposé par celui-ci (on distingue la catégorie 0, les catégories 1, 2, 3 et 4). Plus on se situe dans l’ordre croissant de cette catégorisation, plus votre écran laisse passer moins de lumière.
  • la teinte de l’écran pour l’esthétique, mais surtout pour une meilleure adaptation aux différentes lumières. La teinte jaune ou rose offre plus de contraste et une meilleure visibilité en mauvais temps. La teinte grise ou brune altère moins les couleurs lorsqu’il fait beau.
  • Les écrans photochromiques, ils sont capables de s’adapter à n’importe quelle condition météo. Ils sont classés de la catégorie 1 à 3.
  • Le traitement polarisant pour limiter l’éblouissement de la lumière sur la neige
  • Le traitement anti-buée en optant pour les modèles à double-écran qui limite la formation des buées
  • Le traitement anti-rayures pour une plus grande durée de vie de l’écran
  • Les traitements multicouches pour le confort visuel et des reflets très esthétiques. Mais ce type d’écran est très fragile toutefois.

La forme du masque

Il existe les modèles cylindriques et les modèles sphériques. Construits en 2D, les premiers sont plus plats, vintages et permettent d’avoir une vue horizontale plus grande. Les masques sphériques par contre sont dotés d’une technologie 3D et offrent une plus grande vue aussi bien verticale qu’horizontale.

La structure du masque

3 éléments sont à considérer ici :

  • Le contour de l’écran. On note plusieurs designs : les Frameless, les semi-frameless et les Fullframe
  • La compatibilité avec vos lunettes de ski
  • La mousse. Choix entre la mousse de ventilation qui limite l’apparition des buées et la mousse appui visage pour plus de confort

Choisir son casque

Pour ce qui est du choix du casque, surfez sur les aspects suivants :

  • La taille qui doit être adaptée à celle de votre tête
  • Système de ventilation
  • Besoins (type de ski à pratiquer notamment…)
  • Budget
  • Réglage pour une plus grande souplesse d’usage
  • Système audio
  • Légèreté et solidité
  • L’esthétique
  • La technologie MIPS pour plus de protection de la tête et du cerveau en cas d’accident
  • Casques hybrides ou casques In-Mold
  • Accessoires : doublure intérieure, visière intégrée, etc.

Choisir ses chaussures de ski

Il est important de bien choisir ses chaussures de ski, car c’est elles qui assurent le lien entre vos pieds et votre ski. Elles doivent garantir votre confort, ainsi qu’une parfaite tenue. Vous devez les choisir en fonction :

  • Du type de ski et de votre niveau (novice, expert, etc.)
  • Du flex de votre chaussure, celui-ci permet de déterminer son niveau de rigidité. Plus le flex est élevé, plus la chaussure est rigide et réactive. Par contre, un flex souple offre plus de confort et de tolérance
  • De la largeur ou le last des chaussures. Défini entre 92 et 104 mm, il vous suffira juste de trouver celle qui vous convient
  • De la taille de la chaussure, elle doit correspondre à la longueur de votre pied en cm. Vous pouvez la mesurer en MSS –Metric Sizing System ou en Mondo Point. Surtout, assurez-vous que vos orteils effleurent le bout de la chaussure en flexion

Apprendre à skier

Les règles de base du ski alpin

Le ski alpin est une activité à la fois passionnante et physique qui requiert de la technicité et une bonne maîtrise de certaines règles basiques. Pour bien le pratiquer, voici les fondamentaux que vous devez impérativement savoir :

  • Les skis doivent être parallèles et en parfaite alignement avec les hanches
  • La flexion des hanches, des genoux et des chevilles doit être harmonieuse et identique
  • Le poids de votre doit se reposer sur le ski aval
  • Les genoux et les hanches fléchis doivent pousser vers l’intérieur du virage
  • Vous devez incliner le haut du corps légèrement vers l’aval
  • Les bras doivent être souples, fléchis et proche du corps
  • Le corps doit être contracté de sorte qu’il puisse réagir aux nouvelles situations rapidement. Notez bien, la contraction ne signifie pas que le corps doit être rigide car il faut toujours s’assurer que la position reste facile à tenir et qu’elle soit agréable

Tourner les skis parallèles

Pour la plupart des débutants, le ski parallèle se présente comme la technique imparable qui permet d’évoluer vers un stade supérieur et une pratique beaucoup plus esthétique. Alors comment effectuer un virage parallèle basique ?

Pour amorcer un tel virage, vous devez effectuer une traversée, avec le buste orienté (ou tourné) vers la pente : c’est l’anticipation). Les genoux pliés, plantez ensuite le bâton et pressez le ski amont de façon  ce qu’il pivote dans la pente, et tout en continuant de faire pression.

Accélérez de plus en plus au fur et à mesure que vous engagez la ligne de pente. Ne paniquez pas surtout et continuez d’exercer tout votre poids sur le ski amont. Ralentissez une fois que vous avez passé la ligne de pente, puis finissez par une autre traversée perpendiculairement à la pente. Au cours d’un virage de ski parallèle, vous devez ressentir :

  • Votre poids sur le ski amont qui deviendra le ski extérieur au virage
  • La pression exercée par les tibias sur les languettes de vos chaussures, preuve que vos genoux sont fléchis
  • L’appui ou la pression sur vos bâtons

Quelques conseils :

  • Eviter de garder les skis serrés. Ils doivent être un peu écartés pour garantir l’indépendance des jambes et l’équilibre surtout
  • Planter et s’appuyer sur le bâton dès l’instant où vous prenez la décision de tourner
  • Augmenter progressivement la prise de carre du ski extérieur au virage pour corriger le dérapage qui se produit au début
  • Chercher à soulever un tout petit peu le ski intérieur lors du virage pour s’assurer que tout le poids du corps repose sur le ski extérieur

Farter ses skis : quand et comment ?

L’entretien des chaussures de ski doit être optimal pour leur assurer confort, une belle efficacité et longévité. En cela, le fartage se présente comme l’une des étapes essentielles du processus en question.

Quand farter ses skis ?

Il est recommandé de le faire lorsque la semelle blanche de la chaussure a besoin d’être nourrie. Le fartage est indiqué également après plusieurs sessions successives et durant lesquelles des impuretés se sont accumulées sur la semelle : terre, herbes, végétaux, graisses des appareils, poussières, pierre, huiles des dameuses, etc).

Comment farter ses skis ?

Le fartage s’effectue souvent en 2 étapes principales : le nettoyage de la semelle et le fartage proprement dit.

Etape 1 : le nettoyage de la semelle

Le nettoyage consiste à enlever toutes les saletés accumulées sur la semelle, ainsi que l’ancien fart. Commencer par ce décrassage est très important, faute de quoi, le nouveau fart n’adhèrera pas parfaitement à la semelle voire, celui-ci viendra plutôt renforcer la conservation des impuretés sur la semelle.

Etape 2 : le fartage proprement dit

A ce stade, il est question d’alimenter la semelle en profondeur pour la rendre plus souple, prolonger sa durée de vie et surtout pour garantir une glisse de meilleure qualité. Le fart doit s’imprégner dans la semelle de façon à faciliter l’expulsion des résidus de paraffine et des dernières saletés qui y sont contenus.

Vous pouvez farter vos skis vous-mêmes ou confier cela à un professionnel si vous ne savez pas le faire ou si vous n’avez pas le temps. Le fartage dure environ une trentaine de minutes et pour l’effectuer, vous avez besoin du matériel suivant :

  • Un pain de fart universel
  • Un pain de paraffine de nettoyage
  • Un fer à farter
  • Une brosse bronze
  • Une raclette en plastique et un doux pinceau

La méthode pour prendre le télésiège

Le télésiège offre l’occasion de prendre une petite pause, avant de reprendre sur les pistes. C’est un type de remontée mécanique doté d’un banc suspendu à un câble sur lequel vous pouvez vous assoir par deux voir plus. Une fois assis, vous serez transportés dans les airs jusqu’au sommet de la station.

Pour prendre le télésiège :

  • Faites le rang avec d’autres skieurs en fonction du nombre de places disponibles et arrêtez vos bâtons dans une main
  • Lorsque le télésiège arrive à votre niveau par derrière et tout en ralentissant, prenez-place à l’intérieur et rabattez le garde-corps (son rôle est de vous protéger contre les chutes éventuelles)
  • Durant le trajet qui s’apparente à un voyage, détendez-vous et laissez-vous bercer par la beauté du paysage hivernal
  • Relevez ensuite le garde-corps juste avant l’arrivée
  • Appuyez-vous sur le banc au moment opportun puis redressez-vous, mettez-vous en position chasse-neige et glissez sur le côté en maintenant cette position

En savoir plus sur le ski

La pratique du ski intègre un certain nombre de paramètres qu’il vaut mieux connaître avant de se lancer. Dans cette partie, nous vous en disons un peu plus.

Budget pour une semaine de ski en France

D’après les professionnels du tourisme, le coût moyen d’une semaine de ski en France est d’environ 900 à 1000 EUR par personne. Ainsi pour une famille de 4 individus par exemple, ce budget s’élève à près de 4000 EUR. Il s’agit d’un budget estimatif qui couvre les frais d’hébergement, les cours de ski pour les enfants, les forfaits de ski et la location du matériel de ski.

Il faut par ailleurs souligner que ce budget moyen pourra présenter des disparités plus ou moins importantes d’une station de ski à une autre : tout dépendra de celle que vous aurez choisie. Pour un séjour de 4 personnes, ce budget peut ainsi grimper à jusqu’à 6000 EUR dans les stations les plus chères.

Récapitulatif des dépenses à prévoir :

  • Transport
  • Locations de vacances
  • Nourriture
  • Forfaits des remontées mécaniques
  • Location du matériel de ski
  • Cours de ski
  • Equipements pour le ski

Les différents types de ski (ski alpin, ski de fond, ski cross…)

Le ski offre un large panel d’activités alliant aussi bien son côté sportif que ludique. Très en vogue dans les pays où il neige régulièrement, celui-ci se pratique avec des « skis » ou patins mais surtout, il se décline sous plusieurs aspects.

Le ski alpin ou classique

Né en Angleterre, celui-ci consiste en une simple descente à l’aide de skis sur une pente couverte de neige. Pour le pratiquer, vous avez besoin d’un casque pour la tête, d’une combinaison, des bâtons et des chaussures de ski. Le ski alpin est composé de cinq disciplines : le slalom géant, le slalom, le super G, la descente surnommée (la plus populaire) et le combiné.

Le ski nordique

Cette variante du ski se pratique sur les terrains plats. Le ski nordique est très endurant et sa principale caractéristique concerne le talon de la chaussure qui n’est nullement fixé aux skis. Il compte 4 disciplines : le ski de fond, le combiné nordique, le biathlon et le saut à ski.

Pour ce qui est du ski de fond, il se pratique sur les terrains vallonnés ou plats. Il est considéré par beaucoup, comme étant le sport d’hiver d’endurance par excellence.

Le ski de vitesse ou Kilomètre Lancé (KL)

Cette variante fait corps avec le ski alpin. Il consiste pour l’essentiel à descendre le plus rapidement possible sur une piste enneigée à l’aide de skis. La glisse se fait notamment sur des pentes hyper raides qui peuvent aller de 400 m de long à jusqu’à 1km. Ici, le skieur ou le « Kliste »doit obligatoirement observer certaines règles de sécurité.

Le ski extrême

Celui-ci se pratique sur des pentes très extrêmes présentant une inclinaison de plus de 50 degré. Le ski extrême est assez proche du ski de randonnée et de l’alpinisme. Toutefois, il se distingue principalement des autres par le fait qu’il faut remonter les pentes à pieds afin de s’imprégner des conditions de neige et mieux anticiper au besoin les passages les plus difficiles. Aujourd’hui, on utilise davantage l’expression « pente raide » pour désigner le ski extrême.

Le snowboarding

Plus connu sous l’appellation de « planche à neige » ou « surf des neiges », cette pratique est directement inspirée du surf. Pendant l’activité, on peut voir en effet que ses adeptes utilisent une position sur la planche qui ressemble à celle des surfeurs. Pour pratiquer le snowboarding, il vous faut une paire de bottes, une paire de fixations et une planche. Parmi ses composantes, on retrouve le freestyle, la course et le boardercross.

Le monoski

C’est un sport d’hiver qui se pratique avec des planches polyvalentes. Sa particularité tient au fait que le skieur peut skier aussi bien sur les champs de bosses que sur la neige poudreuse. L’équipement nécessaire pour faire du monoski est constitué généralement des skis dotés de fixations standard et présentant une position des pieds semblable à la direction de la pente et de la planche, sans oublier les bâtons de ski.

Le ski acrobatique ou Freestyle sking

Cette variante du ski compte 5 disciplines et chacune d’elles est présente aux Jeux Olympiques d’hiver. Pour bien la pratiquer, vous devez nécessairement bien maîtriser les techniques du ski et celles des acrobaties. Pour ce qui est des composantes, vous avez le choix entre le half-pipe, le saut acrobatique, le ballet ou acroski, les bosses en parallèle ou skicross et les bosses.

Ajoutez à toutes ces variantes du ski, celles qui ont été abordées plus haut dans cet article :

  • Le ski de piste
  • Le ski court ou mini ski ou snowblade
  • Le ski polyvalent ou ski all-mountain
  • Le ski freeride
  • Le ski freestyle
  • Le ski de randonnée

Le coût d’une location de ski pour une journée

A l’instar des forfaits de ski (compter 12 EUR/jour dans les stations les moins onéreuses et jusqu’à 50 EUR/jour dans les plus chères), les frais de location du matériel indispensable pour skier occupe une grande part de votre budget.

En fonction des stations, il faut prévoir entre 25 et 35 EUR (tarifs adultes) et entre 20 et 30 EUR (tarifs enfants) la location de skis, de bâtons et de chaussures par personne pour une journée.

Top 10 des stations de ski où passer Noël

On sait tous que Noël est toujours aussi magique, mais le passer en montagne dans une station de ski de rêve sera tout simplement féerique.

Des feux d’artifice à la visite du Père Noël, des animations pour enfants aux chocolats chauds offerts en passant par les concerts, les spectacles et les somptueuses descentes aux flambeaux… voici 10 stations où passer des vacances au ski inoubliables pour Noël.

Val Thorens et le doux parfum de Noël

Niché à 2300 m d’altitude, Val Thorens est probablement la meilleure station de ski au monde. Elle vous ouvre ses portes chaque année pour Noël au mois de décembre. L’ambiance y est toujours des plus chaleureuses, avec un grand nombre d’activités ludiques au programme comme la rencontre du Père Noël, la visite-découverte du village lapon, de ses habitants et de sa culture, un grand spectacle, des animations pour les jeunes, la descente aux flambeaux et un grand feu d’artifice.

Les Rousses, le pays des Rennes

Cette station vous réserve de magnifiques surprises telles que la distribution de cadeaux gratuits par ses rennes. A découvrir également durant le séjour, le mythique Fort des Rousses (classé deuxième plus grande forteresse de l’hexagone), le fameux marché de Noël qui donne libre cours au génie et savoir-faire des exposants et artisans de la région…le tout dans une ambiance des plus festives. Les rousses, c’est aussi la rencontre des tous petits avec le Père Noël, des spectacles de feux d’artifice dans la nuit et le ski-joëring en a plus finir (courses de rennes) pour le plus grand plaisir de la famille.

Val D’Allos pour un noël inoubliable au pays des Mélèzes

Ouverte à toute la famille, cette station est un lieu de retrouvailles unique qui se pare au rythme de la magie de « Noël au pays des Mélèzes » chaque décembre. Cet évènement spécial au Val D’Allos est marqué par l’organisation de plusieurs activités de loisirs accessibles gratuitement : ski-joëring avec le Père Noël, contes de Noël et ateliers pour enfants, spectacles, découverte passionnante du village traditionnel d’Allos, etc. De quoi passer des moments riches et intenses en famille.

Arêches-Beaufort pour un Noël enchanté

La magie de Noël révélée dans ce qu’il y’a de plus simple en matière de charme et d’ambiance bon-enfant. A Arêches-Beaufort, la simplicité et l’atmosphère féerique de Noël s’entremêlent pour vous offrir un cadre ludique et enchanteur pour savourer les doux plaisirs de la nativité tous les mois de décembre. Sapins, décorations, marché de Noël, neige, découverte des lutins dans le village du Père Noël, cadeaux, animations…cette station familiale vous réserve de grandes surprises.

La station des Menuires ou toute la magie de Noël

Rencontre avec le Père Noël, remise des cadeaux aux enfants, descente aux flambeaux sous l’encadrement bienveillant des moniteurs de l’ESF, fanfare des lutins sur le quartier des Bruyères, partage de chocolats et de vin, grand feu d’artifice, le fameux spectacle « Le Noël des Petits Ramoneurs », atelier pour les enfants… la liste des activités est longue et les Menuires vous garantissent un accès gratuit pour chacune d’elle.

Avoriaz, vivez Noël comme dans un conte de fée

Avoriaz se pare des lumières et de l’ambiance féerique de Noël tous les décembres jusqu’au début du mois de janvier pour le plus grand bonheur des familles qui souhaitent célébrer la nativité au ski. Au programme, plusieurs spectacles, descentes aux flambeaux, lâchers de lanternes célestes, dégustations de chocolats chauds dans les rues, chemin de lumière (bûches finlandaises, sculptures sur glace éclairées, bougies…), grand spectacle en son et lumière pour célébrer la venue du Père Noël au soir du 24 décembre.

La station des Saisies pour un « Noël féerique »

Station idéale pour faire plaisir aux enfants pendant Noël, ils y sont traités comme des petits rois. Au programme, la bonne vieille semaine de « Noël féerique » qui s’étend généralement du 21 au 27 décembre, avec le Jardin d’hiver (atelier manuel), plusieurs spectacles (dont « le traîneau du Père Noël est cassé » et « les Oiseaux du Père Noël »), le défilé aux flambeaux, la fanfare, la sculpture sur glace, la découverte du village du Père Noël et bien plus…

Combloux, pour un Noël plus que festif

Située en Haute-Savoie, cette station porte le label « Famille Plus ». Une « semaine de rêve pour petits et grands » vous y attend chaque décembre entre le 21 et le 28…Le tout, sous le décor d’un village au charme montagnard, spécialement adapté pour la famille. A Combloux, tout est fait pour que la magie de Noël puisse opérer naturellement. Au menu, une multitude d’animations, des spectacles gratuits, des ateliers d’art créatif et de maquillage, des jeux en bois, la rencontre du Père Noël au village, les contes, etc.

Valmorel La Belle et la féerie de Noël en famille

Valmorel se pare de lumières et de spectacles grandiloquents chaque fin du mois de décembre pour vous offrir un Noël en famille des plus féeriques. Chaleur et convivialité sont au rendez-vous. Les chalets parés de toits de lauze, le « Show de Noël » avec la parade des lutins, le feu d’artifice, la descente aux flambeaux, l’histoire du Père Noël et la découverte de son village…font de Valmorel une station de ski atypique qui révèle parfaitement l’esprit de Noël.

Montchavin-Les-Coches

Nichée au cœur de la montagne, Montchavin-Les-Coches vous sert un Noël inoubliable en famille sur un plateau paré de lumières au charme féerique. Ses bâtiments en toits de lauzes en lisière de forêt et ses ruelles pavées vous plongent tout de suite dans l’ambiance de Noël. Parmi les activités les plus illustres de cette station, la visite-découverte du marché de Noël, la tournée du Père Noël, les feux d’artifice le soir, la dégustation du vin chaud, les descentes aux flambeaux, la déambulation du Père Noël en calèche le 25 décembre, les soirées contes de Noël, les jeux en bois, le Snow badminton, le Snow pétanque et de nombreuses animations…

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      SportSoGood
      Logo
      Register New Account
      Reset Password